Coronavirus: Pas de risques de contamination dans les orchestres selon une étude autrichienne

Les musiciens ne se transmettent pas entre eux le coronavirus lorsqu’ils jouent de leur instrument, selon une étude réalisée par le prestigieux Orchestre Philharmonique de Vienne, qui pense ne pas avoir besoin d’adapter sa pratique dans la perspective du déconfinement.

Les musiciens du Philharmonique de Vienne ont joué les cobayes

Sous contrôle médical, les musiciens de l’orchestre viennois (réputé notamment pour son concert du Nouvel An) se sont soumis à un test, certifié par notaire. Les résultats du Dr Fritz Sterz, communiqués lundi par le Wiener Philharmoniker, montrent que qu' »il ne faut pas s’attendre à ce que l’air exhalé par un artiste excède une distance de 80 centimètres ».

Pour la réalisation de cette expérience, les musiciens ont été équipés début mai d’une sonde pulvérisant dans leurs bronches par le nez un très fin brouillard. Ils ont ensuite été placés devant une toile noire et très fortement éclairés de face, puis pris en photo en train de jouer, ce qui a permis de matérialiser leur souffle rejetant ce brouillard.

Seule la flûte traversière émet des particules qui peuvent atteindre 80 centimètres

Les violonistes n’ont pas dégagé plus de buée en jouant qu’au repos. Les trompettistes ont projeté une condensation uniquement localisée près de leurs voix respiratoires. Seule la flûte traversière a émis des particules loin du musicien, jusqu’à 80 centimètres. Dans sa configuration habituelle, le rassemblement d’un orchestre n’augmente donc pas les risques de propagation du coronavirus si les musiciens sont placés à plus d’un mètre les uns des autres, selon l’étude... Lire la suite avec Radio Classique.